Séminaire de validation de la nouvelle version de l’application Commemoria

Le 12 juillet 2018, un séminaire de validation de la nouvelle version de l’application Commemoria a été organisé dans le cadre agréable de la salle collégiale de l’auberge de jeunesse, dans le centre historique de la Ville de Mons. L’objectif était aussi de valider une formation qui sera organisée avec l’Institut de Formation Généapsy pour les différents types d’accompagnements et d’utilisations de l’application. Plusieurs participants, issus de différentes milieux professionnels, ont contribuées à une réflexion collective que vous pourrez suivre grâce aux différentes vidéos présentes au sein de cet article.

Présentation de l'application Commemoria

Ce séminaire a débuté par une présentation du concepteur de l'application, Pierre Ramaut, qui a expliqué les différents contextes dans lesquels l'application peut être utilsée: récit de vie individuel et familial à visée transgénérationnelle, transmission de la mémoire entre les générations, accompagnement de la personne âgée en maison de retraite et gériatrie, accompagnement de la fin de vie, accompagnement de la maladie d’Alzheimer, accompagnement du deuil, devoir de mémoire, commémorations, ...

Création d'un récit de vie multimédia

Après une présentation des différentes fonctionnalités de l’application Commemoria par Michel Laurent, développeur de l’application, les participants étaient invités à tester toutes les possibilités d’utilisation de Commemoria en réalisant un récit sur leur propre vie, sur la vie d’un personnage familial ou sur un personnage de leur choix. Pour cela, les personnes présentes avaient été invités à amener quelques documents nécessaires à l’élaboration des différents récits chronologiques et multimédias (photos, fichiers audios, objets à photographier, liens vers vidéos, etc.). Les possibilités collaboratives de l’application et des documents contextuels trouvées sur internet) ont aussi été utilisés pour enrichir le contenu des récits. Tout au long de l'après-midi, les utilisateurs ont été guidées par les concepteurs de l'outil qui étaient très attentifs aux différentes remarques. Les personnes qui avaient déjà utilisé la version précédente ont apprécié les nouveautés et améliorations apportées (comme la possibilité d’utiliser des dates approximatives ou la nouvelle gestion des documents) et ont unanimement reconnus l’évolution technologique et ergonomique de cette nouvelle mouture.

Réflexion collective

La réalisation de récits de vie acquiert actuellement une place de plus en plus importante dans les sciences humaines et sociales, tout en possédant une signification particulière selon la discipline qui l’aborde: en littérature, en histoire, en philosophie, en psychologie, en journalisme, en sociologie, etc. Différents profils de professionnels étaient donc présents lors de cette journée et tous ont manifesté avec enthousiasme leur intérêt de pouvoir l’utiliser dans leurs champs professionnels respectifs:

  • Elisabeth Alves-Perie: Co-directrice, gérante et formatrice de l’Institut Généapsy. analyste transgénérationnel, psychogénéalogiste, superviseur, coach, formée à l'hypnose;
  • Marion Azaïs: Ingénieur en neurosciences cognitives, réalisatrice d'un documentaire sur le transgénérationnel - De fils en aiguilles - et de films de fictions, écrivaine;
  • Simone Cordier: Co-directrice et formatrice de l’Ecole Généapsy, analyste transgénérationnel, psychoanalyste en rêve éveillé libre, psychogénéalogiste, superviseur;
  • Philip Degand: Chef du service de revalidation et de kinésithérapie au CHU Ambroise Paré de Mons, licencié en kinésithérapie (ULB), ostéopathe, sophrologue, co-fondateur de la plateforme Waystobe qui permet la diffusion et l’utilisation de programmes de gestion du stress et de développement personnel;
  • Jean-Luc Delannoy: Praticien en psychothérapie d'inspiration psychanalytique, formé en analyse transactionnelle et psychothérapie intégrative 2006-2010 à l'Institut France Belgique d'Analyse Transactionnelle Saint-André Lez Lille, formation en compétences aux Relations Humaines à Lille 1, diplôme universitaire de formation à la Médiation (2004) Lille 1, formation en art dramatique au Centre Transfrontalier de Création Théâtrale Tourcoing Mouscron, expériences de comédien en milieu amateur et professionnel;
  • Laurence Constant Mouchet: Infirmière spécialisée en addictologie dans un centre d'addictologie hospitalier à Charleville Mézières (France), conduite de groupes thérapeutiques, et entretiens individuels, fondatrice et Présidente de l'Association Chrysalide Ardennes (Association de psychogénéalogie) consultations, conférences (littérature et transgénérationnel),  publications, travaux de recherches en transgénérationnel et organisation de colloques;
  • Leopold (Pol) Dehert: Metteur en scène et directeur artistique en Belgique, au Pays-Bas et en Allemagne, réalisateur de 3 films d ‘art, directeur pédagogique et artistique (1995 à 2015) de la section théâtre du RITCS (School of Arts Royal Institute for Theatre, Cinema and Sound) à Bruxelles;
  • Martine Delrot: Logopède depuis 1984, formée à la psychanalyse transgénérationnelle (2006 à 2012) au Jardin d'idées par Didier Dumas et Bruno Clavier et actuellement en formation avec l'équipe de l’Institut Généapsy…
  • Vincent Dufoing: Licencié en philologie romane (ULB 1985), Directeur de Picardie Laïque, Président de la plateforme associative, culturelle et artistique « Pop UP Virus Culturel », alternativement chaque année Président ou Vice-Président (pour le secteur privé) du Comité de Pilotage du Relais Social Urbain de Mons-Borinage, initiateur de l’utilisation de l’application Commemoria dans le champ de l’accompagnement de la fin de vie et des funérailles;
  • Thierry Dutoit: Docteur en Sciences Appliquées et Professeur de traitement du signal à la Faculté Polytechnique de l'Université de Mons, Président depuis 2010 de l’institut NUMEDIART, qui est un des 10 instituts de recherche de l’UMONS qui a pour mission d’assurer des activités de formation et de recherche dans le domaine des technologies de la créativité numérique;
  • Marie-Paule Hautier: psychologue et sophrologue, conseillère pédagogique pour les centres P.M.S. de la Fédération Wallonie-Bruxelles Enseignements, a travaillé comme psychologue dans les CPMS. en cabinet privé, a obtenu récemment un certificat universitaire en médiation familiale;
  • Fabienne Kostrzewa: Professeur de lettres, formatrice de futurs enseignants, créatrice et animatrice d’ateliers d’écriture, engagée dans un travail de psychanalyse transgénérationnelle depuis plusieurs années;
  • Michel Laurent: Ingénieur civil en informatique et gestion diplômé de la Faculté Polytechnique de l'Université de Mons; Analyste fonctionnel chez AG Insurance; Créateur d’EquiPC, entreprise qui a pour vocation la conception, l’audit et l’optimisation de sites internet et d’applications informatiques ainsi que l'accompagnement de projets technologiques;
  • Pierre Ramaut: Psychanalyste, psychanalyste transgénérationnel, sophrologue, formateur et intervenant occasionnel à l’Institut de Formation Généapsy, conférencier, fondateur de Geneasens qui est une communauté dont le but est d’enrichir un ensemble d’informations et d'outils concernant la psychogénéalogie et l’analyse transgénérationnelle, concepteur de l'application Commemoria, co-fondateur de Waystobe;
  • Pierre Thoribe: psychanalyste transgénérationnel formé au Jardin d’idées formé par Didier Dumas et Bruno clavier, créateur et animateur d’ateliers d’écriture;
  • Camille Trine: Ergothérapeute au CHU Ambroise Paré de Mons qui a réalisé son mémoire de fin d’études (Haute Ecole Condorcet de Tournai) sur l’utilisation de l’application Commemoria dans le champ gériatrique et en maisons de retraite;

Durant cette journée, les participants ont contribués à une réflexion collective que vous pourrez suivre quasiment intégralement à travers cette série de vidéos

Commemoria et l'histoire

Dans cette vidéo, Fabienne Kostrzewa met en évidence l’intérêt de contextualiser les récits de vie individuels avec des documents multimédias historiques et Pol Dehert insiste sur la nécessité et l’urgence de se reconnecter à l’histoire et de la transmettre …

Un outil intuitif

Elisabeth Alves-Perie met en évidence les qualités intuitives et ergonomiques de l’application Commemoria.

Scénarios individuels et historiques

Simone Cordier articule le croisement et l’influence des évènements historiques, des découvertes, des mouvements artistiques, etc sur les scénarios de vie individuels ...

Protection de données personnelles

Pol Dehert s'interroge sur le fait de rendre publiques -ou pas- et dans quelles mesures, certaines informations biographiques. Pierre Ramaut aborde la question de la honte et du secret tandis que Simone Cordier parle du risque de révéler certains secrets...

La construction d'un récit

Pierre Thoribe met en évidence l’importance dans le processus d(intégration transgénérationnelle de la recherche préalable des éléments qui vont construire par la suite le récit de vie. Laurence Constant Mouchet souligne l’intérêt de l’application Commemoria pour le centrage et la restructuration des informations qui sont la plupart du temps collectées de façon disparate.

Contexte thérapeutique et formation

Cette réflexion collective conduira à la création d’une formation et charte éthique pour les accompagnants qui utiliseront l’application Commemoria dans différents cadres professionnels.

Responsabilité de la transmission des récits de vie

Pierre Ramaut souligne l’importance des rituels et des commémorations et le risque de revivifier le traumatisme lors de commémorations mal élaborées. Thierry Dutoit insiste sur le fait qu’il est indispensable que l’auteur d’un récit ou d’un évènement sur la ligne du temps biographique Commemoria soit identifié.

De l'émotion brute à la transmission en conscience

Philip Degand souligne l’intérêt d’associer au récit de vie des documents contextuels émotionnels qui nourrissent le récit et favorisent la capacité de transformer le traumatisme et le symptôme en symbole.

En quête de nos scénarios individuels

Simone Cordier explique qu’avec le récit de vie transgénérationnel, on ne soigne pas la vérité mais que l’on soigne l’histoire.

Lignes de vie pré-remplies

Pierre Ramaut évoque la possibilité de proposer aux utilisateurs de l’application Commemoria, une ligne du temps biographique qui permettrait de suppléer à un manque de créativité de certains utilisateurs.

Remarques et évolutions de l'application

A l’issue de cette journée studieuse et conviviale, une collecte des remarques et suggestions des participants a été réalisées pour contribuer à l’amélioration et au développement de nouvelles fonctionnalités au sein de l’application. Parmi celles-ci, notons par exemple:

  • l'affichage de l'identité du propriétaire de la ligne du temps car cette signature permet d'engager sa responsabilité sur le contenu;
  • l'identification des contributeurs dans le cas d’un partage d’informations,
  • l’ajout d’un champ de commentaires.